A propos de Festiconcept

FESTI CONCEPT

Une vraie réussite collective !

L’excellence en Mayenne – édition du Signe (paru en novembre 2016)

Lorsque l’on possède 800 références de produits, 310 000 pièces de vaisselle, 4 000 chaises, 500 tables et 3 500 m2 de chapiteau, tout devient possible pour répondre aux rêves de chacun et « faire plaisir aux gens », devise de la maison Festi Concept à Laval.

Festi Concept, c’est d’abord et avant tout l’histoire d’un couple, Mickaël et Alexandra Morin. Ils se rencontrent très jeunes à l’école hôtelière de Laval. Et ne se quitteront plus. Festi Concept est leur « bébé », le fruit éclos de leur rêve mais aussi de leur courage, de leur persévérance, de leur talent et de leur bienveillance. Leur réussite, c’est la leur bien sûr et celle de toute une équipe. « C’est une vraie réussite collective ! Nous sommes entourés de professionnels tous issus de la restauration ou de l’accueil et qui comme nous sont toujours partants ! »

Fils d’un agriculteur de Chammes, Mickaël Morin fait ses premières armes dès 14 ans en travaillant dans des restaurants. Il complète l’école hôtelière par une école de pâtisserie et de chocolaterie. Pendant qu’Alexandra prépare un bac professionnel en hôtellerie, il part travailler à Euro-Disney Paris où il apprend à faire des pièces montées en sucre chez Le Nôtre. Puis il se forme auprès d’un chef à Robuchon à l’hôtel du Golf à Bussy Saint- Georges. Après ces courtes escapades très instructives et un passage dans un relais château dans les Alpes, il revient en Mayenne pour intégrer un poste de formateur chez Avenance Enseignement à la Miséricorde. Il a 23 ans. « Ce fut une belle expérience mais j’avais envie de faire autre chose. J’étais comme un lion en cage. Il fallait que ça bouge et là ça ne bougeait pas beaucoup à mon goût. Je n’arrivais pas à transmettre ma passion ».

La vie étant une histoire de rencontre, sa route croise celle de Noël Meslier, animateur à France Bleu Mayenne et celle de Patrice Deniau, chef d’une petite entreprise de nettoyage. Aujourd’hui il est le président de la CCI et son entreprise, Maison et Services, emploie 3 500 salariés. C’est de cette rencontre, en 1998, que naît l’histoire de Festi Concept. Patrice Deniau écoute le jeune homme qui a des idées plein la tête mais pas un sou en poche. Séduit par son projet, il accepte de le soutenir financièrement. « À trois jours près, nous investissions dans un restaurant ! » À quoi tient le destin !

Mickaël et Alexandra savent parfaitement ce qu’ils veulent développer. Un concept inspiré de ce qui se fait déjà aux États-Unis : organiser des réceptions en fournissant le personnel et le matériel appropriés. L’entreprise est baptisée Festi Concept avec pour objectif la conception d’un événement clé en main. « Nous sommes des hommes de logistique capables d’être en réactivité. Nous avons 17 salariés et nous sommes là pour répondre à absolument toutes les demandes quelles qu’elles soient. Nous sommes équipés pour cela d’une flotte de 10 camions, du véhicule léger au poids lourd. C’est une de nos forces ».

« Pourtant au début nous avons connu le pire ». Les quatre premières années, ils perdent de l’argent. « Au départ nous avons voulu vendre le concept que nous faisons aujourd’hui. Vaste erreur. Il aurait fallu commencer par bien s’implanter dans une activité et ensuite en imaginer d’autres. Nous avons voulu tout faire d’un coup. Nous vendions un package sans que les gens sachent vraiment ce dont nous étions capables ». Dès la troisième année, conscients de leur erreur, ils se focalisent sur la location de vaisselle et matériels.

Installés sur une surface de 4000 m2 dans les sous-sols de l’ancien Leclerc à Laval, ils ont l’avantage d’un loyer modeste mais le local n’est pas vraiment avenant pour les clients potentiels. Certains d’ailleurs font demi-tour avant même de saluer Mickaël. Ce qu’il vit mal. « L’apparence dans notre métier est un gage de confiance ». « Nous devions tout de suite nous différencier de la concurrence. Nous avons modernisé toute la chaîne de lavage grâce au traitement d’eau ». La location de vaisselle leur permet de faire rentrer de l’argent. Malgré une intense communication auprès des particuliers, des associations, dans les salons du mariage, au bout de trois ans, Festi Concept n’est toujours pas rentable. « J’ai réussi à convaincre Patrice Deniau de ne pas lâcher car j’étais intimement persuadé que nous allions y arriver. Je lui ai proposé de poursuivre une année de plus. Et la quatrième année, nous sommes parvenus à réduire la perte des années précédentes. Nous avons enfin démarré une société viable ». Leur force alors, c’est d’avoir 5 000 couverts dans les années 2 000.

Aujourd’hui en 2016, nous pouvons répondre à 18 000 couverts, et nous sommes donc crédibles sur le marché. La stratégie était bonne. « Avec Patrice, nous avons été associés pendant 14 années qui furent exceptionnelles, soutenus par un homme génial qui a été mon mentor. Nous avons toujours été dans un total respect l’un de l’autre. Et nous sommes aujourd’hui devenus amis ».

Le métier existait déjà ailleurs mais loin d’être aussi pointu que ce que Festi Concept imagine pouvoir faire. « Nous avons appris le métier de livreur, nous avons passé nos permis poids lourd et semi-remorque. Je n’avais jamais imaginé être chef d’entreprise ! C’est déjà tout un métier en soi ! » Après la location de vaisselle et celle de mobilier, il se lance dans le chapiteau. « Pour se différencier de nos concurrents, nous avons été en formation chez les Allemands qui sont les meilleurs fabricants de structures ». Petit à petit Festi Concept se forge une réputation de sérieux et de savoir-faire et devient un acteur majeur dans le département.

« Nous sommes depuis 2004 sur le site des Bozées, un terrain que j’avais réservé à la mairie de Laval dès la première année de Festi Concept, c’est dire à quel point j’avais foi en mon projet ! J’avais déjà imaginé le bâtiment et pour la construction nous avons fait confiance à un jeune architecte qui démarrait son entreprise pour lequel nous étions son premier bâtiment ». Pourquoi ce terrain ? Parce qu’il est juste en face de Promo Cash, magasin où se fournissent tous les professionnels. Emplacement très stratégique et très pratique. « Nous avons des quais de chargement et un espace suffisamment vaste pour que la vaisselle sale ne croise jamais la vaisselle propre ! » Une règle d’or chez Festi Concept qui a investi dans un gigantesque lave-vaisselle et un appareil très sophistiqué pour laver les couverts et les lustrer grâce à des minisatellites en mouvement. Un système traite l’eau, la purifie et permet sa réutilisation. Une pièce a été spécialement aménagée pour le séchage des verres d’où ils ressortent sans la plus infime trace, aussi brillants qu’au premier jour. « Nous avons un atelier dédié à la remise en état des parquets, du mobilier, à la peinture des chaises ou à la fabrication de matériel pour des demandes spécifiques. Un de nos salariés a la responsabilité de ce travail à plein temps ».

Nous sommes prestataires d’agences de spectacles où nous intervenons pour des aménagements de stands sur mesure, des salons en cloisons, des aménagements de scènes comme par exemple sur le site du Puy du Fou, AIRBUS ou pour des festivals comme les Papillons de Nuit.

« Nous sommes également fournisseurs du cadre noir de Saumur. Notre force c’est que nous sommes uniques. Personne n’est à même d’offrir un concept comme le nôtre ». Pour y arriver il fallait du personnel réactif et capable de qualités humaines. « C’est l’excellence de notre prestation qui nous a fait gagner des clients comme le stade de la Beaujoire à Nantes. Nous sommes dans le service et devons toujours anticiper l’attente du client ». Pour éviter les erreurs, les commandes sont contrôlées plusieurs fois avant de partir chez le client.

Les rendez-vous avec les clients sont fondamentaux. Mickaël Morin y passe le temps nécessaire sans jamais regarder sa montre et répond à toutes les demandes. « Je fais ce que veulent les gens. Cela change tout ! C’est la base de notre réputation et ma ligne de conduite ». S’adapter au client et pas l’inverse. « Je fais tout ce que les autres ne veulent pas faire ». Par exemple des aménagements sur mesure. Son leitmotiv est de répondre à 100 % à la demande. Les hôtesses d’accueil ont pour consigne de ne jamais dire « on n’a pas ou on ne peut pas ». Tout en restant prudent, Festi Concept se doit toujours d’avoir une longueur d’avance.

Homme d’éducation et de valeurs, Mickaël trouve qu’au fil des années les gens sont devenus soucieux du détail et apprécient l’exclusivité. L’exigence ne lui pose jamais de problème mais certains comportements parfois le dérangent. « La chaleur humaine a tendance à disparaître ». Le couple Morin est fier de ses 17 salariés, tous issus de la restauration et de l’accueil, formés à l’art de vivre, à l’art de recevoir, à l’art d’être tout simplement avec les autres. « Nous sommes dans le respect. Notre savoir-être a fait la réputation de Festi Concept avant nos compétences ».

L’objectif d’Alexandra, de Mickael et de son équipe est de continuer à être performants, compétents, à répondre à toutes les attentes et à ne jamais cesser de se moderniser. « Il y a 17 ans j’ignorais totalement que j’en serais où nous en sommes aujourd’hui ! Je n’ai pas vraiment de capacité à me projeter dans l’avenir. La seule chose dont je suis sûr : c’est une histoire qui a commencé à deux et qui se terminera à deux ! Notre fille prend le même chemin. Jusqu’où ira-t-elle ? Nul ne sait ! »

Festi ConceptA propos de Festiconcept